Savon

Savon crème à la soude et à la potasse

Savon crème à la soude et à la potasse

Suite aux demandes répétées de mon conjoint, j’ai voulu fabriquer un beau savon crème moussant et hydratant. Une vraie texture crème, sans avoir besoin d’ajouter tel acide, ou tel épaississant. J’ai donc voulu tester le savon à la soude et à la potasse.

J’ai fait plusieurs savons liquides dans le passé mais j’obtiens avec peine la consistance épaisse et crémeuse des savons crèmes pour le corps.  J’ai donc pensé tester cette recette.

 

J’ai malheureusement effacé mes photos par mégarde, je ne peux donc vous montrer que le produit fini. Je vous promet de publier les photos de toutes les étapes la prochaines fois. Excusez moi de cette lecture si eu agrémentée.

Ceci n’est pas un tutoriel, il s’agit de ma première expérience avec un savon à la soude et à la potasse. Si vous voulez essayer, je vous ai décrit la façon dont je m’y suis prise pour y arriver.

Dotez vous de patience car celà prend beaucoup de temps pour y parvenir.

Petites considérations de base:

Pour éviter le gaspillage, je teste toujours avec de petites quantités (100 g d’huiles au total) pour maîtriser le tout avant de me lancer dans une plus grande production.

J’utilise donc ma recette témoin de savon, ce qui me permet de tester différents procédés de fabrication ou d’ajouts et d’en voir les effets.

J’ai utilisé le calculateur www.thesage.com, qui permet de calculer une recette qui utilise les deux hydroxydes. Par défaut, le calculateur propose un mélange de 25% de soude (NaOH) pour 75% de potasse (KOH). J’ai laissé les pourcentages tels quels et j’ai surgraissé à 2%.

Si vous vous lancez, n’oubliez pas les mesures de sécurité de base : manches longues, gants et lunettes protectrices, bonnet pour les cheveux, stérilisation du matériel, protéger le plan de travail, ustensiles en verre ou en inox, etc.

Recette :

  • 20 g de beurre de cacao biologique
  • 10 g d’huile de canola
  • 25 g d’huile de noix de coco biologique
  • 20 g d’huile d’olive biologique
  • 25 g d’huile de ricin biologique
  • 100 g d’eau déminéralisée
  • 3,58 g d’hydroxyde de sodium- NaOH ( soude caustique)
  • 15,07 g d’hydroyde de posassium – KOH (potasse)
  • 1% de conservateur en fonction du poids de votre savon dilué.

Précisions:

A noter que vous devez ajouter le NaOH et le KOH dans la même eau.

Pour fonctionner, vous devez utiliser des beurres qui contiennent de l’acide stéarique, généralement ceux qui sont solides à température de la pièce: beurre de karité, de mangue, de noix de coco, de cacao, etc.

Si vous changez la quantité ou le type de beurre ou d’huile de la recette, vous devez absolument faire recalculer la quantité de NaOH et de KOH à utiliser.

Phase 1 – Saponification à froid (environ 2-3 heures)

Exactement le même procédé qu’un savon à froid jusqu’à l’obtention de la trace :

Pesez vos huiles et vos beurres dans un bol allant au bain-marie.

Faire fondre vos huiles et vos beurres au bain-marie, en mélangeant bien, jusqu’à ce que tout soit liquide.

Dans un autre récipient, mesurez votre eau.

Dans un petit bol, pesez ensuite votre KOH et votre NAOH.

Verser lentement le mélange de KOH et de NAOH DANS l’eau, en remuant jusqu’à dissolution complète.

Assurez vous de verser dans cet ordre, et non l’inverse car vous pourriez provoquer une réacion explosive.

Les vapeux d’hydroxydes ne sont pas toxiques mais elles sont irritantes. Assurez vous de ne pas en respirer.

Bien mélangé à l’eau, le liquide doit être redevenu transparant.

Sortez vos huiles du bain-marie.

Une fois que vos deux liquides ont atteint la même température, à plus ou moins 10 degrés Celsius de différences, versez l’eau lentement en agitant au fouet.

Personnellement, je préfère mélanger mes deux phases lorsque les températures avoisinent les 40-45 degrés Celsius.

Pour mélanger, j’utilise un batteur sur pied à vitesse minimum pendant 30 minutes. J’arrête un 15-30 minutes, et je recommence à mélanger.

Soyez patient, ça peut être long.

Si le mélange se déphase, laissez le reposer 24 heures avant de mélanger encore.  Ce fut mon cas, le lendemain j’ai obtenu la trace en dedans de 30 minutes.

Phase 2 – Cuire le savon (Environ 2-3 heures)

Même procédé que pour le savon liquide.  Vous avez le choix, la mijoteuse, le four, le bain-marie pendant quelque heures, en mélangeant régulièrement.

Vu le peu de quantité que j’avais a traiter, j’ai préféré le bain-marie.

Mettre votre savon au bain-marie. La pâte doit cuire jusqu’à ce qu’elle devienne translucide. Voici les étapes par lesquelles votre savon va passer :

L’eau va commencer par s’évaporer et le savon va devenir plus mousseux et plus épais. Mélanger.

Le mélange va prendre la consistance de la guimauve fondue. Mélanger.

Le savon devient pâteux et difficile à travailler. Mélanger.

Il n’est pas nécessaire de mélanger constamment, du moins au début.  Le but est de mélanger suffisamment régulièrement pour ne pas que la pâte brule. Ajustez votre rythme en fonction des réactions de la pâte.

Arrivé à cette étape, le savon ressemble plutôt une masse plus ou moins molle. Votre pâte devrait avoir un fini plus translucide. Cuire et mélanger tant que vous n’avez pas atteint ce stade.

Vous n’obtiendrez pas le même degré de translucidité avec cette recette qu’avec une recette qui ne contient que des huiles végétales liquides. Votre pâte sera plus opaque.

C’est le moment de sortir votre pâte du bain-marie.  De mon côté, je mets le tout au repos, à couvert, pour un autre 24 heures.

Phase 3 – Dilution (quelques heures à une journée)

Rendu à cette étape, ce n’est plus vous qui travaillez mais la pâte.

Préparez un mélange composé de :

  • 20 g de glycérine végétale
  • 50 g d’eau déminéralisée ou un hydrolat de votre choix

Mélanger afin de bien diluer la glycérine dans l’eau.

Travaillez votre pâte afin d’en faire des moreaux grossiers, plus les morceaux seront petits mieux ce sera.

Versez ensuite le mélange glycérine + eau sur les morceaux de savon.

Attendre 30 minutes à 1 heure. La pâte va se diluer lentement

Mélangez le savon lentement, en évitant de faire mousser.  Les morceaux fonderont tranquillement.

Ici je commence à ajouter 25 g d’eau déminéralisée ou d’hydrolat par vague successive, en mélangeant bien entre chaque.

Vous pouvez laisser reposer 30 minutes avant chaque ajout afin de s’assurer que les morceaux de pâte se diluent de plus en plus, jusqu’à disparaître.

Si des morceaux sont encore présent vous pouvez laisser reposer un autre 24 heures à couvert.

S’il ne reste que 2-3 petits morceaux récalcitrant, vous les filtrerez plus tard.

Comme je souhaitais un savon assez épais, j’ai fait 4 ajoutes de 25 g d’eau déminéralisée au total.

Vous pourrez diluez jusqu’à la consistance que vous souhaitez obtenir.

Si vous diluez trop, pas de panique. Remettez le tout au bain-marie, le temps que le surplus d’eau s’évapore.

Votre savon crème est presque prêt…mais pas tout à fait.

Phase 4 – La cure (1 semaine):

Pesez votre savon crème.

Ajoutez le conservateur, 1% du poids de votre savon crème et bien mélanger.

Filtrez maintenant votre savon dans un pot en verre, genre Masson.

Étiquetez, datez et laissez reposer pendant 1 semaine à couvert.

Testez ensuite le Ph de votre savon, celui-ci devrait se situer entre 5 et 7,5.

Comme le mien était de 7 et qu’il est aussi destiné à être un shampoing, je l’ai laissé tel quel.

Si le votre est encore trop acide, laissez le reposer encore une semaine avant de tester à nouveau le PH.

Voilà, votre savon est prêt.

Vous pouvez maintenant l’aromatiser à votre, goût : plus de glycérine, ajout d’huiles essentielles, etc.

Versez dans un flacon pompe ou une bouteille à bec verseur.

Retour après l’utilisation :

J’ai testé le lavage de mains et j’adore. Doux, moussant mais pas trop, hydratant.

Pour le corps c’est tout aussi concluant, chéri a bien aimé.

En shampoing, je suis surprise. Le savon est doux et ne laisse pas les cheveux décapés comme les shampoings du commerce.  Mes cheveux sont gonflés et des boucles légères apparaissent.  C’est mon signe pour me dire que le shampoing est adapté pour mes cheveux.

Voilà, j’ai réussi à obtenir ce que je voulais, un savon crème épais et tout doux. Maintenant que la recette est à point, je vais pouvoir en faire un litre ou deux en provision et en faire pour plusieurs utilisations différente.

Et vous, combien de temps vous faut il pour réaliser vos savons liquides ou vos savons crème ?  Qu’elle est votre recette fétiche ?

2 réflexions au sujet de « Savon crème à la soude et à la potasse »

  1. Bonjour…
    Est ce qu’on peut faire la trace a chaud, directement dans la mijoteuse comme on le fait avec seulement la potasse…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s