corps

Baume douleurs et états grippaux

Baume douleur grippe

L’hiver est peut être terminé, mais les douleurs elles, n’ont pas de moment préféré dans l’année pour se manifester, idem pour la grippe ou les problèmes respiratoires.

Dans mon placard de fée, j’ai quelques macérâts de pin, de sapin et de cèdre, fait l’an passé, à partir d’huile d’olive. Comme j’ai plusieurs huiles essentielles dont la synergie est particulièrement adaptée à ces macérâts, j’ai décidé de concocter un baume antidouleurs et contre les états grippaux. Les macérâts et les huiles essentielles utilisés sont efficaces dans ces 2 types d’affections.

A noter que les macérâts ne sont pas essentiels à cette recette, vous pouvez les remplacer par une ou des huiles végétales liquides à votre choix.  Par contre, les macérâts contenant beaucoup de substances actives de plantes, ils contribuent à renforcer l’effet des huiles essentielles qui y seront incorporées.

Recommandé pour :

Rhumatismes, arthrose, arthrite, douleurs musculaires et articulaires, crampes et contractures musculaires.

Rhume,  catarrhe, bronchite, toux, grippe, sinusite,

Utilisation:

Pour les douleurs, appliquer en massant sur la zone endolorie.

Pour les états grippaux, appliquer sur la poitrine, les sinus, la gorge ou le dos.

Appliquer 2 à 3 fois par jour, selon la gravité de l’état.

Recette :

  • 73 g de macérat huileux de sapin, de cèdre et de pin.  (24 g de chaque environ)
  • 20 g de cire d’abeille

Ajouts lorsque le baume a refroidit à moins de 38 degrés Celsius:

  • 1,2 g d’huile essentielle d’épinette noire (Picea mariana)
  • 1,2 g d’huile essentielle de pin (Pinus pinaster)
  • 1,2 g d’huile essentielle de cèdre du Mexique (Juniperus ashei)
  • 1,2 g d’huile essentielle de camphre (Cinamomum camphora)
  • 1,2 g d’huile essentielle de sapin baumier (Abies balsamea)
  • 1 g de Vitamine E

 

Fabrication :

N’oubliez pas la stérilisation des ustensiles, de l’équipement et du plan de travail, le lavage des mains, etc. Le port de gants et d’un bonnet est recommandé.

Huile et cire

Peser vos macérâts, ou votre huile végétale, ainsi que votre cire d’abeille.

bain marie

Mettre au bain-marie jusqu’à ce que la cire d’abeille soit complètement fondue.

Bien mélanger.

laissez refroidir

Sortir du bain-marie et laisser refroidir en brassant régulièrement, sinon une couche solide se formera sur le dessus de votre préparation et il sera difficile de tout mélanger.

38 degrés

Une fois que votre préparation est suffisamment refroidie, en bas de 38 degrés Celsius, ajouter , un à la fois, votre vitamine E et vos huiles essentielles.

bien mélanger

Bien mélanger entre chaque ajout.

pot stérilisé

Verser dans un pot stérilisé de 125 ml.

Étiqueter et dater.

Attendre 24 heures et ensuite vous pourrez utiliser votre baume.

Précautions:

Attention, les femmes enceintes et les enfants de moins de 7 ans ne peuvent utiliser ce baume. Effet ‘cortison-like’. Stimule les glandes surrénales, la thyroïde et légèrement l’hypophyse. Demander conseil à un médecin si pathologie liée.

Assurez vous de faire un test d’allergie dans le plis du coude, 24 heures avant la première utilisation.

Retour sur utilisation :

Initialement, j’avais mis 0,6 g de chaque huile essentielle, mais le baume quoi que efficace, manquait de force à mon goût.

C’est pourquoi j’ai doublé la quantité d’huile essentielle dans la recette tout en retirant la quantité nécessaire d’huile végétale.  N’ayez crainte, vous pouvez prendre la recette telle qu’elle, le tout a été ajusté en conséquence.

Mon cobaye, mon conjoint, travaille fort physiquement et a souvent mal au genou et au dos. Deux applications et il a commencé à danser. C’est bon signe 🙂

Pour mes chevilles endolories, idem, soulagement dans les minutes qui suivent l’application. Pour le mal de dos, le baume aide aussi à soulager les douleurs et les contractures.

Les problèmes respiratoires ? nous n’avons pas encore testé dans ces conditions.

A voir la rapidité avec laquelle la crème baisse, je vais devoir doubler la quantité lors de la prochaine recette, et tant mieux, mes beaux macérâts seront donc utilisés pour soulager nos bobos de petits vieux 🙂

 

De votre côté, osez vous les macérâts ou les décoctions de plantes dans vos préparations ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s